Partons sur l’île de Ré !

La Sublime Île de Ré

 

Comment joindre l’Île de Ré ? En voiture !

Bon d’accord, je vous l’accorde, l’accès à l’île est quelque peu coûteux, le pont reliant le continent à l’île de Ré coûte 16 euros  en été. En hiver, le pont est en effet deux fois moins cher.

La traversée du pont est rapide mais vous donne un rapide aperçu des paysages qui vous y attendent : longues étendues de plages et  quelques surfeurs sur les vagues que leur procurent l’océan.

La vue des panneaux de direction vers les campings et les vacanciers à vélo vous donnent de suite une sensation de vacances.

Lors de mon passage sur l’île, nous avons choisi de commencer par la « capitale » : Saint-Martin-de-Ré.

 

Saint-Martin-de-Ré : « La capitale »

Les remparts de la citadelle de Vauban vous accueillent dès votre entrée dans Saint-Martin, les dalles et les murs de briques vous font voyager d’un bon en arrière dans le temps.

J’ai apprécié le fait de me garer à l’extérieur de la ville pour pouvoir y entrer à pied, et découvrir progressivement la cité.

Le Port de Saint-Martin est au cœur de la ville, il est charmant, mignon et classique. La vie y semble si paisible, que je m’y installerai bien tiens !

Pour les gourmands : Et voici et voilà le glacier incontournable de l’île : La Martinière, seul glacier du Port, il est indétrônable. Ses glaces sont succulentes, de vraies merveilles en bouche ! J’ai même découvert qu’il faisait des macarons maintenant.

Port de Saint-Martin-de-Ré

 Port de Saint-Martin-de-Ré

 

Visite de l’île à vélo = Incontournable

Si vous allez sur l’île de Ré, ne ratez surtout pas l’opportunité de la visiter à vélo, car c’est juste splendide ! Tout est fait en fonction des vélos : des chemins rien que pour vous ! Et surtout loin des voitures et du bruit citadin !

Entre océan et marais salants, les paysages que vous longerez  sont de réelles gourmandises pour les yeux. Je n’avais qu’une envie, celle de m’arrêter tout le temps pour prendre des photos.

Attention aux affluences en été : le vélo doit être le moyen de transport le plus utilisé sur l’île, il peut même y avoir des bouchons sur les pistes cyclables. Bon d’accord, j’exagère, il n’y a pas de bouchons mais la circulation est un peu dense ; on rencontre tellement de cyclistes !

Petit conseil : Pensez à la crème solaire, car une fois sur le vélo, on n’y pense plus du tout. Je parle par expérience bien sûr : les coups de soleils avec les marques du short, du T-shirt et des chaussures, ce n’est en effet pas très glamour.

 

Photo prise lors de la promenade à vélo le long des côtes.

 

Le phare des Baleines

Le phare des Baleines est l’un des lieux des plus touristiques de l’île. Et les commerçants aux alentours l’ont bien compris : boutiques, restaurants, glaciers, snacks…

Bref, passons le descriptif des alentours pour entrer dans le vif du sujet : Le phare !

Petit moment de sport : Hop ! Hop ! 257 marches à grimper ! Une fois en haut, vous êtes à 57 mètres de la terre. Oui, vous l’avez compris il ne faut pas avoir le vertige !

La vue offerte par le phare est un véritable panoramique sur l’île. Clichés inoubliables garantis ! Quelques courants d’airs par temps venteux, mais les alizés se font oublier par la beauté infinie de l’océan.

Autour du phare, le coin est très sympathique, c’est l’une des partie de l’île la plus sauvage, les plages et les petites forêts sont idéales pour un séjour en famille.

 

Petit bilan

Je n’ai passé qu’une journée sur l’île, mais j’ai savouré chaque moment, cependant, c’est insuffisant pour tout voir et réellement en profiter.

Donc, si vous voulez un conseil : allez-y le temps d’un weekend (au moins) et faites bien sûr  le tour de l’île à vélo!